SANITATION

LES INSTALLATIONS SANITAIRES

seulement 31 % des personnes vivant en Afrique sub-saharienne ont accès à une toilette ou une latrine. (OMS/UNICEF, 2008 : 8).

Sans accès à des toilettes, les maladies se propagent facilement par l’entremise des cours d’eau contaminés.

DISEASE

LES MALADIES

Dans le monde, 377 personnes meurent chaque heure en raison de maladies liées au manque d’installations sanitaires et d’hygiène ainsi qu’à l’eau contaminée. (SOURCE : SAFE WATER AS THE KEY TO GLOBAL HEALTH (UNU)).

L’ACCÈS

SEULMENT 4 % DE L'EAU RENOUVELABLE DISPONIBLE EST UNTILISÉE À CAUSE DU MANQUE DE PUITS, DE POMPES ET DE SYSTÈMES D'IRRIGATION. (SOURCE : AFRICARE) 

Sans la technologie et le financement nécessaires pour accéder aux ressources naturelles, la majorité de l'eau potable de l'Afrique demeure insaisissable. 

death

les décÈs

Les maladies reliées à l’eau insalubre et au manque d’installations sanitaires de base entraînent la mort de plus de personnes par année que toutes les formes de violence, incluant les guerres. 

5-HYGENE.jpg

l'hygiÈne

Parmi toutes les personnes qui décèdent chaque semaine en raison de l’eau et des conditions de vie insalubres, 90 % sont des enfants de moins de cinq ans. Toutefois, beaucoup des maladies qui les affectent sont évitables. 

 Le simple fait de se laver les mains peut réduire les maladies diarrhéiques jusqu’à 40 %.  Ce geste est considéré comme l’intervention la plus rentable en matière de santé dans les pays en développement. 

LES FEMMES

Les femmes en Afrique sub-saharienne passent environ 40 milliards d’heures par année à aller chercher de l’eau, soit l’équivalent d’une année de travail pour la totalité des travailleurs de France. (http://www.uneca.org/fr/fr_main.htm)

Tout ce temps consacré à la recherche d’eau empêche les femmes d’être auprès de leur famille et de leur collectivité.

LE TEMPS

Un meilleur système sanitaire permettrait à chaque foyer de consacrer 1 000 heures supplémentaires au travail, aux études et au repos. Ce gain de temps équivaudrait à environ 100 milliards de dollars AMÉRICAINS par année. (ONU-Eau, 2008) 

Le temps sauvé pourrait être consacré aux études pour un avenir meilleur ou au développement de petites entreprises en vue d’améliorer l’économie locale. 

LA DIARRHÉE

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d’origine hydrique. En effet, 1,5 million d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de la diarrhée, causée principalement par l’eau insalubre et le manque d’hygiène. 

C’est l’équivalent de la population de Barcelone, en Espagne.

LES ENFANTS

Environ 4 100 enfants meurent chaque année de maladies d’origine hydrique.

La souffrance

À tout moment, la moitié des lits d’hôpitaux dans le monde sont occupés par des patients souffrant de maladies liées à l’eau INSALUBRE et au manque d’hygiène. 

Lorsque les parents sont malades, les enfants manquent du temps précieux à l’école pour s’occuper des tâches ménagères. 

LA POLLUTION

Dans les pays en développement, environ 90 % des eaux usées et 70 % des déchets industriels sont rejetés sans traitement dans les sources d’eau, polluant ainsi l’eau potable. (Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement, 2008)

Au Canada, notre eau est soumise à un traitement approfondi avant d’être consommée.

le danger

Les femmes et les jeunes filles sont régulièrement appelées à marcher 6 km pour accéder à des sources d’eau. 

Elles entreprennent souvent ce voyage seules, et sont ainsi exposées aux blessures, aux animaux et à la violence.

LES FILLES

Beaucoup d’écoles n’ont pas de toilettes privées pour les filles.

Si les écoles étaient équipées d’installations sanitaires privées et sécuritaires, les filles seraient beaucoup plus susceptibles de fréquenter l’école et d’y rester.

LES ÉCOLES

L’eau potable, les installations sanitaires de base et l’hygiène sont essentiels dans les écoles pour favoriser le sain développement et la réussite scolaire des enfants.

En effet, sans éducation, le cycle de la pauvreté se poursuit.

l'avenir

Selon les prévisions, d’ici 2050, la population mondiale connaîtra une croissance de trois milliards de personnes, et 90 % de cette croissance prendra place dans les pays en développement. 

 À moins que des solutions durables ne soient mises en place rapidement, les régions déjà en manque d’eau potable ne pourront fournir à la demande.

LA NOURRITURE

Nourrir la population mondiale exige jusqu’à 90 % de nos prélèvements d’eau douce, mais plusieurs personnes dans les pays en développement n’ont toujours pas accès à suffisamment d’eau pour l’irrigation.

Le manque d’accès à l’eau potable entraîne la famine et la malnutrition.